ClubRétrospectivesMeilleur dégustateur Round 2

Meilleur dégustateur Round 2

Un entrainement rondement mené !

Nous avons continué notre série d’entrainement au concours du Meilleur Dégustateur du Club Français du Vin le jeudi 24 mars 2016. Même formule que la dernière fois : quatre vins blancs et quatre vins rouges sélectionnés avec soin. Seulement cette fois-ci, nous avons décidé de corser un peu les choses. Laissez-moi vous montrer comment :

Le premier vin que nous avons proposé à nos participants était la Cuvée Michel Léon Pinot Gris d’Arthur Metz. Ce vin a trompé nombreux participants qui l’ont confondu avec un Riesling. Seul l’un d’entre eux a su relever les arômes de sous-bois et de fruits mûrs qui lui sont si particuliers.

Le second vin était un Chardonnay d’Aussières, une propriété languedocienne des Domaines Barons de Rothschild. Cette cuvée était dotée d’une belle finesse aromatique et d’une fraicheur soutenue qui a su ravir les papilles de nos hôtes.

Premier piège de la soirée, le Viognier de Mas de Lunès. Piège non pas au niveau du cépage, car la majorité de nos invités a été capable d’identifier les arômes d’abricot et de nectarine si caractéristiques du viognier, mais plutôt au niveau de l’appellation. Tout le monde l’a situé à Condrieux alors qu’il s’agissait bel et bien d’un viognier du Pays d’Oc.

Continuons sur notre lancée avec une deuxième surprise. L’Inédit Muscat Sauvignon est une pépite moelleuse-mais-pas-trop, qui nous vient du Pays d’Oc. Le côté sucré du Muscat petit grains est contrebalancé par la fraicheur du sauvignon qui fait de ce vin le compagnon parfait de vos foie gras ou de vos galettes des rois.

Passons au rouge désormais avec le Braucol, cépage originaire du Sud-Ouest qui fait le bonheur des amateurs de Gaillac. D’habitude jamais seul, nous avons décidé de le présenter en monocépage. Il est reconnaissable de par ses arômes de violette réglissée qui en font un vin gourmand par excellence.

Ensuite, retour en novembre 2015 avec un Beaujolais Villages Nouveau du Domaine de Gry-Sablon. Très bien réalisé, ce vin donnait la sensation de croquer à pleines dents dans des fruits rouges.

Puis, place au sérieux. Nous avons proposé à nos dégustateurs un digne représentant de Saint-Emilion : le Château Tour de Capet qui a séduit l’auditoire de par ses notes de fruits mûrs toastés et son bel équilibre.

Pour conclure la soirée dignement, quoi de mieux qu’un Cahors ? Le Malbec bien maitrisé des Pierres Blanches de Rigal a été un véritable délice. Au premier abord nous viennent de notes intensément fruitées puis apparaissent peu à peu quelques nuances minérales provenant du terroir. Digne représentant de son cépage, c’est un vin bien structuré qui donne une envie subite de confit de canard à l’auteur de cette rétrospective.

La compétition a été féroce et deux gagnants ont été identifiés. Ils sont repartis avec un Rivesaltes 1997 et un St Joseph 2014 de la maison Ogier. Il n’est maintenant plus le temps de rigoler. Notre Concours de Dégustateur approche à grand pas et tout le monde travaille ses gammes. Rendez-vous le 12 avril pour les résultats du Meilleur Dégustateur du Club Français du Vin.
 

Partager

Imprimer
Envoyer cette page à un ami

Votre panier est vide